Histoire et Patrimoine

Les bâtiments remarquables

L’église

L’église romane a mille ans. Elle est dédiée à Saint Julien de Brioude, romain martyrisé pour sa foi au IVème siècle. Sa construction se fit en plusieurs étapes, au XIème siècle, au XIIIème et au XVIème siècle. La nef du XIème siècle était étroite, éclairée par quatre modestes baies en hauteur au nord et au sud qui dominaient des bas-côtés couverts de petits toits en pente. Le clocher s’élève au-dessus de la croisée du transept. Celui-ci, trop lourd à porter sur un massif fragile, fut en partie démoli à la guerre de Cent ans. Les piliers furent renforcés au XIIIème siècle et englobèrent les frêles colonnettes toujours visibles. A cette époque également le chœur fut redessiné en arc de cercle autour du maître-autel. Enfin, au XVIème siècle, la nef de l’église fut rallongée de deux travées, une chapelle fut offerte par un couple d’agriculteur qui voulait y abriter sa sépulture. Un retable en pierre, peint, retraçant la passion du Christ y fut scellé.

Eglise de baslieux-lès-Fismes

De nombreuses statues du XVIème siècle, en pierre ou en bois, classées ou inscrites sur l’Inventaire des Monuments Historiques, sont conservées dans l’église Saint-Julien, restaurées et scellées. D’autres statues plus récentes, un servant, une maryre, un crucifix du XIXème , retrouvés dans le grenier de l’église ont été également restaurés et sont dressés dans la chapelle du retable. Un tabernacle en bois doré, posé sur le maître-autel, est un objet particulièrement remarquable du XVIIIème siècle.

Depuis 2001 les habitants du village de Baslieux-lès-Fismes, par leurs dons et des subventions diverses, restaurent le petit patrimoine de la commune de Baslieux-lès-Fismes. Cela comprend tout ce qui peut être déplacé, comme le mobilier de l’église : chaire, horloge, bancs et banquette, chemin de croix, verrières, retables, etc. et, en extérieur, les différents calvaires, les croix etc.

Bénitier

Les trois lavoirs et les deux gués

Grâce aux nombreuses sources dont l’eau rejoint perpendiculairement le ruisseau Bazin, trois d’entre elles alimentent des lavoirs. L’un se trouve à l’extrémité de la rue Basse des Cours, le second, au centre et en aval de la rue de Vigneux, le troisième en aval au début de la rue de Romain. Ce genre de lavoir s’appelle un impluvium. Le bassin de pierre et l’espace des lavandières sont couverts de deux côtés de toits qui recueillent l’eau des pluies et les dirigent dans le bassin.

Deux de ces lavoirs, celui de la rue de Vigneux et celui de la rue de Romain sont accompagnés d’un gué : étendue d’eau qui permettait aux animaux de ferme de se désaltérer. Le lavoir de la rue de Romain possède une arrivée d’eau particulière, son conduit remonte sous une voûte et s’enfonce vers la rue de Romain jusqu’à un té qui divise en deux le débit de la source.

Les deux moulins

Baslieux-lès-Fismes possède deux moulins. En hauteur un moulin à vent route de Blanzy-lès-Fismes, brûlé lors d’un violent orage au XIXème siècle. Une meule à grain, un calvaire, et un vieil arbre en marque l’emplacement. Au sud, un moulin à eau qui était actionné par l’eau du ruisseau Bazin sur son parcours vers la Vesle.

Les bornes chasse-roue, puits, four à pain, entrées de souterrain, etc.

On remarque aussi de nombreuses bornes chasse-roue à l’angle des portes-cochères ou de certaines rues. Elles sont en pierre et servaient à éloigner des angles des habitations, les immenses roues en bois des charrettes.

Les habitants du village boivent l’eau des Fontinettes. L’adduction d’eau à chaque domicile date d’entre les deux guerres. On ne trouve plus de borne-fontaine au coin des rues mais de nombreux puits publics dans la rue ou mitoyens et privés sont encore visibles. Quelques anciennes habitations en pierre conservent leur four à pain particulier, d’autres, leur propre entrée de souterrain qui autrefois permettait aux habitants de s’y cacher pendant les guerres et de se regrouper.


Les sites naturels remarquables

Le village est construit en terrasses de part et d’autre du ruisseau Bazin, étroit, souvent caché et discret, qui recueille les eaux des nombreuses sources de la commune et les mène à la Vesle. En hauteur, la source des Fontinettes est un lieu touristique visité depuis des siècles pour les concrétions de ses eaux.

Les entrées des carrières de pierres, exploitées encore à la fin du 19 siècle, ont disparu sous la végétation de broussailles et les hauts sapins sévères.

Le lieu-dit La Pierre à sel sur le versant sud-est du village offre une vue élargie sur la ville de Fismes, la vallée de la Vesle et le lointain Tardenois. Il tient son nom du pain de sel que les propriétaires d’ovins et de bovins en pâturage disposaient loin des sources pour désaltérer leurs bêtes.